La cause arabe éliminée par les arabes eux-mêmes

Article d'opinion sur le moyen orient

D’ores et déjà, le monde arabe souffrait considérablement de problèmes aussi bien géopolitiques que sociaux et économiques.

Géopolitiques, car le conflit dans la région date de la première guerre mondiale, comme le montre Christian DESTREMAU, dans son livre fameux : «Le Moyen Orient pendant la première guerre mondiale» qui explique à quel point le moyen Orient fut-il la victime, voire la proie des politiques impériales étrangères.
Sociaux, en raison des crises sociales inhérentes aux décisions politiques à la fois maladroites et injustes, celles qui sévissent de manière inhumaine la volonté des peuples natifs, à la fois par le moyen de la guerre et par le biais de la haine éprouvée par quelques états envers l’Islam et les musulmans.
Economiques, parce que l’Orient dispose de l’or noir– le pétrole- fortune indispensable pour les économies mondiales.

C’est pour cette saine et sauve raison que je vais défendre le moyen Orient, jusqu’à ce que Dieu hérite de la terre. Je vais le défendre avec force même si quelques gouvernements cessent de le représenter correctement! Je demeure fidèle aux causes arabes. Ceux qui ont perdues leurs partisans humanistes et téméraires; La liste en est longue; mais elle est depuis toujours menacée de rompre avec sa longueur en raison des horions de critiques et de blâmes. Et surtout, souffrait-elle des attaques à nature nationaliste et religieuse.

C’est le cas des conflits Chiites/sunnites. La pensée arabe n’admettra pas cela. Je disais la pensée arabe authentique. Celle qui n’a vue le jour que pour laisser une trace qui elle même, devient de plus en plus une espèce de mirage; un mirage illusoire encore !

Il est vrai que plusieurs penseurs et partisans de la cause palestinienne, à titre indicatif, n’ont rien offert ni au peuple palestinien, ni surtout pas à la cause sujet de leur engagement, mais ils prétendent être quand même courageux voire intellectuels. C’est une raison qui vaut la peine d’être tentée, reste à redonner à la pratique sa place inéluctable.


Le moyen Orient a été détruit, pour qu’on soit objectif.


La région vivait depuis longtemps un temps de peur et de batailles sanglantes. Les causes en sont mal expliquées. Les questions sont presque les mêmes mais les réponses sont rhétoriques; Rhétoriques au sens péjoratif du terme.

Le moyen orient ne s’est pas auto détruit, à l’encontre de ce que peuvent dire des politiciens. Même si un rhéteur essaie de dire le contraire, la preuve sera t-elle directe: un peuple qui à la fois illettré et emprisonné, risque d’être responsable des maux qui ont lieu, il n’est pas pris en compte lors des grandes décisions; parfois même, il est négligé et éloigné de tout ça: dit-on une poupée russe!

Par ailleurs, ce peuple vit-il les plus inhumaines humiliations et les plus irrationnels crimes sans pour autant avoir d’explications. Le peuple c’est les réfugiés de guerre Syriens et les victimes de violences et de violes menés par les troupes iraniennes, qui prétendent aider la Syrie alors qu’ils combattent les sunnites.

Il y a autant d’exemples à cela. A cette situation irrationnelle et contradictoire; Irrationnelle, car, si ce sont les arabes de la région qui retrouvent-ils des difficultés d’ordre économiques ou politiques, c’est eux-mêmes qui doivent les remettre en question, les résoudre. Certes, des lois sont faites pour cela. C’est-à-dire que si un conflit bilatéral n’a pas abouti à une issue, une solution ; il est question de rechercher de l’aide. Les états unis par exemple.

Or, n’y a-t-il pas dans ce cas une sorte de faiblesse? Je veux dire, une faiblesse politique et une incompétence locale qui, à cause d’elle, les pays en conflits, se trouvent obligés d’interpeller les états unis ou Israël ! Ce qui est paradoxal aussi, c’est qu’il existe des pays arabes qui annoncent la guerre contre ses voisins directement ou à travers de nouvelles organisations terroristes !

La cause arabe éliminée par les arabes eux-mêmes

اترك تعليقاً

لن يتم نشر عنوان بريدك الإلكتروني.